Mairie : 2, rue Gérard Adolphe Martin – 02360 ROZOY-SUR-SERRE

Tél : 03.23.98.50.04

Fax : 03.23.98.54.07

E-mail : mairierozoy02360@wanadoo.fr

Horaire d’ouverture :du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h, sauf le jeudi (fermé au public)

Maire : José Flucher

Permanence du Maire : mardi de 17h30 à 19h et autres jours sur RDV

Secrétariat : Aurélie Lefèvre et Nicolas Jésiorski

Population : 1 029 habitants

Curiosités : Collégiale Saint-Laurent, maison du Bailli, circuit de randonnée  » le  Val de Serre  » avec parcours sportif

Fête patronale : le week-end qui suit le 15 août
Fête du hameau d’Apremont : dernier week-end d’août
Foire : lundi de Pâques
Marché : chaque mercredi matin, place de l’Europe

Permanences à la mairie de Rozoy-sur-Serre
– Secrétaire sociale de la DIPAS : tous les mardis de 10h à 12h
– Mission locale, sur RDV. Tél : 03.23.27.38.90
– Caisse de retraite de Lille : le 2ème mardi de chaque mois de 14h à 16h
– Pôle Emploi : le 2ème jeudi de chaque mois de 9h à 12h

Rozoy-sur-Serre, un bourg chargé d’histoire
Le village existe depuis l’Antiquité. La voie romaine reliant Laon à Mézières passait par Rozoy-sur-Serre et une légende veut que l’on ait trouvé un trésor (pièces, statuettes…) datant de cette période au lieudit « La terre à l’argent » (près du cimetière actuel).

En 486, Clovis met un terme à l’ordre romain en battant Syagrius à Soissons. Le christianisme se développe alors dans notre pays. Il reste, route de Chéry-les-Rozoy, un lieudit datant de cette époque : « Les Rubans », où plutôt « l’Hériban », qui était l’endroit où se réunissaient les Francs lors des conflits.

En 877, l’histoire de Rozoy (Rosetus) se précise, Charles Le Chauve établit une donation en faveur de l’abbaye Sainte-Corneille de Compiègne à laquelle il attribue la dîme prélevée sur notre territoire.
Le village se trouve alors sur la rive droite de la Serre mais, pour se protéger des invasions normandes, un château primitif en bois est édifié en un point élevé, de l’autre côté de la rivière.
Cette motte féodale sera vite remplacée par une construction en pierres. Les paysans, pour bénéficier de sa protection, migrent donc sur la rive gauche. Quelques maisons, cependant, demeurent sur la rive droite et constituent le hameau de Wichery.

Le château de Rozoy fait partie des premiers édifices en Thiérache au même titre que ceux de Guise ou de Marle.
Il reste aujourd’hui une partie de l’enceinte du château sous la forme d’un mur de briques et l’on peut distinguer une tour et le mur qui, sur une longueur assez importante, en partent de part en d’autre. Cette enceinte, postérieure à l’époque médiévale, se trouve exactement à l’emplacement initial.

En 1018, Hildegaud, puissant seigneur de Rozoy-en-Thiérache fonde un collège de chanoines dans l’enceinte même du château. Il bâtit une église qu’il fait consacrer par l’évêque de Laon, sous l’invocation de Saint-Laurent. La rue actuelle, qui mène à la Collégiale, s’appelle encore rue du Chapitre.

Les seigneurs de Rozoy, pieux chevaliers, participent aux croisades. Roger Ier y laisse la vie auprès de Godefroi de Bouillon, en 1099. 160 ans plus tard, Roger III périt dans la bataille de Mansourah, en Egypte, fait d’armes au cours duquel Saint-Louis  est fait prisonnier. Roger de Rozoy est cité le IIIème par le chroniqueur de l’époque parmi les plus illustres de ceux qui tombèrent au combat après maints brillants exploits.

Au XVème siècle, Charles, Comte de Nevers et de Rethel obtient du roi la seigneurie de Rozoy-en-Thiérache. Trente chanoines, huit chapelains, deux vicaires et quatre clercs de cour, diacres et sous diacres fréquentent alors le Chapitre et donnent la messe quotidiennement en la Collégiale Saint-Laurent.

En 1659, le cardinal, ministre et Duc de Mazarin, achète les terres de Rethel et de Rozoy, les érige en duché-pairie au profit du Duc Charles de la Meilleraie qui a épousé Hortense, l’une de ses quatre nièces.
Il subsiste, dans la Collégiale, une pierre tombale de marbre noir avec l’inscription suivante : « Ci gist Dame Hortense Mancini, Duchesse de Mazarin, Comtesse de Rozoy, morte en 1699, âgée de cinquante-trois ans. Priez Dieu pour son âme ».

Avec la Révolution française, l’ancien régime disparaît. François-Louis Prudhomme, citoyen de Rozoy, est élu député à l’Assemblée législative. Dans le même temps, le Chapitre est dissous après 722 ans d’existence entraînant le fait que les chanoines soient déportés ou reclus. La seigneurie de Rozoy est alors vendue à un roturier du nom de Goulet par le « très haut, très puissant et très illustre prince Anne-Charles-Maurice Grimaldi, prince héréditaire de Monaco ». Le donjon, dernier témoin de l’ordre seigneurial, est abattu. Un ordre nouveau s’établit.

La Collégiale, quant à elle, reste dressée, majestueuse et fière, dominant le village, témoin des temps, témoin de 1 000 ans de l’histoire rostande.

Catégories : Communes