Mairie : 8, rue Séchelles – 02340 CHAOURSE

Tél / Fax : 03.23.21.36.33

Mail : mairiechaourse@orange.fr

Horaire d’ouverture : lundi, mercredi et vendredi de  8h45 à 11h45

Maire : Michel Charpentier

Secrétariat : Audrey Wuillot

Population : 541 habitants

Curiosités : église fortifiée Saint-Martin, lavoir à voûtes, chemin de randonnée « Les Quatre Vents »
Fête Haute Chaourse : 1er week-end de juin
Fête et Brocante Basse Chaourse : 3ème dimanche de septembre


Un peu d’histoire…

Village bâti sur l’ancienne voie romaine Reims Bavay. Le village fut donné par Charles le Chauve, roi de France, petit-fils de Charlemagne, aux moines de l’abbaye de Saint-Denis en 867. On raconte que Charles le Chauve passa par Chaourse en 867 en allant à un concile à Reims. Cette même année, il enleva des mains du comte de Laon la seigneurie de Chaourse pour la confier aux bénédictins de Saint-Denis à condition qu’ils y élèvent un monastère.

À cette époque, Chaourse était une localité importante avec son palais carolingien, ses deux églises et son marché très fréquenté. L’abbaye de Saint-Denis conservera la seigneurie de Chaourse jusqu’à la Révolution. Dédiée à Saint-Denis et à Saint-Martin, l’église de Chaourse est une des plus anciennes églises fortifiées de la région. Bâtie sur la rive droite de la Serre (Haute-Chaourse), elle allie style roman, gothique et baroque. Diverses parties datent en effet des XIIème et XIIIème siècles. Le donjon remonterait au IXème siècle. Incendiée en 1339 lors de l’invasion d’Edouard II, l’église sera remaniée dans le style gothique. La fortification pourrait aussi dater de cette époque. Un souterrain partait de l’église pour rejoindre l’ancien palais carolingien. L’intérieur des murs de l’église mérite aussi le détour : magnifique maître-autel baroque, tabernacle prismatique tournant, 57 mètres de boiseries en chêne…

Le Trésor de Chaourse…
Le trésor a été découvert par un laboureur en 1883. Alors qu’il traçait des sillons sur ses terres (Basse-Chaourse), le paysan a heurté une grosse pierre, qui dissimulait de nombreux objets. Le laboureur porta sa trouvaille à Laon, sans se douter de sa valeur et la vendit à un collectionneur pour quelques sous.

Après plusieurs échanges, le trésor fut vendu en 1888 au « British Muséum » de Londres, où il se trouve toujours. Il s’agit d’un ensemble de 39 pièces, six en bronze argenté et les autres en argent. L’ensemble comprenait des plateaux, des bols à vins, des tasses, des carafes…. Vu la richesse métallique et artistique des pièces d’argenterie, ce trésor appartenait certainement à un riche gallo-romain, il daterait du IIIème siècle et aurait été enfoui au moment des invasions barbares.

Catégories : Communes