Jeudi 27 juin en fin d’après midi, au sein de la communauté de communes des Portes de la Thiérache, s’est tenue une petite réception marquant la fin du chantier d’insertion… un nouveau débutant dans quelques jours.
 
Mis en place en 2009 sur le territoire de la Communauté de communes des Portes de la Thiérache, le chantier d’insertion accueille des personnes en manque de repères, aux parcours chaotiques, abimées par la vie et désireuses de retrouver un emploi. Les bénéficiaires sont embauchés en Contrat à Durée Déterminée d’Insertion (CDDI) pouvant être renouvelé, pour une période de 2 à 6 mois, à raison de 20 heures par semaine, rémunéré au SMIC horaire.
 
Le chantier d’insertion s’inscrit sur l’ensemble du territoire avec la réalisation de travaux de restauration du patrimoine. Les interventions ont lieu sur des bâtiments publics comme les églises, les lavoirs, les mairies, les monuments aux morts ou les logements communaux. Deux équipes de 6 salariés sont formées et réparties sur toute la semaine. Elles sont actuellement encadrées par Didier Bourgeois qui veille au bon fonctionnement du chantier (organisation, logistique, répartition des tâches aux salariés, respect des règles) mais aussi à l’assiduité des salariés vis-à-vis de l’accompagnement socioprofessionnel.
 
Validation des acquis d’expérience (VAE), stages, CDD pouvant déboucher sur un emploi fixe, les parcours de chacun sont divers et variés. Certains retrouvent la confiance perdue après une trop longue période d’inactivité et se reconstruisent, d’autres au cours de stages ponctuant le chantier d’insertion, se découvrent une réelle voie professionnelle.
 
Le chantier d’insertion n’est pas une fin en soi, mais il est synonyme de tremplin pour pouvoir par la suite s’insérer dans la vie active et retrouver une place stable dans la société.
 
Grâce à un parcours à la carte, une aide constante et un investissement de chaque instant, prodigués par la Communauté de communes, avec l’aide du Département, de pôle Emploi et des partenaires sociaux, voir le bout du tunnel pour ces personnes laissées au bord de la route n’est plus une utopie !
Catégories : ActualitésTerritoire