Mairie : Rue principale – 02360 PARFONDEVAL

Tél : 03.23.97.78.97

Mail : commune.parfondeval@orange.fr

Horaire d’ouverture : lundi de 14h à 17h et vendredi de 9h à 12h

Maire : Luc Vitaux

Secrétariat : Marie-Pierre Boulande

Population : 161 habitants

Curiosités : église fortifiée Saint-Médard, place avec sa mare, lavoirs, moulin (privé, non visitable), circuit de randonnée  » Le Val de Serre « , musée des outils d’antan, village classé parmi les plus beaux villages de France

Fête communale : dimanche suivant la Saint Médard
Brocante : dimanche suivant le 15 août

Village typique de Thiérache et labellisé Plus beaux villages de France situé dans une plaine ondoyante, constituée de pâturages entrecoupés de haies d’arbustes et de bosquets (bocage), qui s’étendent jusqu’au massif ardennais.
Construit à mi pente, il bénéficie d’un environnement remarquable qu’il a su préserver. Cet ensemble cohérent de demeures en briques rouges et toits gris bleuté, nichées dans les franges d’un tapis verdoyant est un ravissement pour les yeux.

Même si les mares et les puits sont moins nombreux aujourd’hui, l’eau est toujours très présente, jaillissant des sources et des fontaines, grossissant les ruisseaux qui alimentaient le moulin.

Sur l’autre versant, bien arboré, se situe le hameau de Louvet, et après quelques cultures, celui des Froidsmonts, ceint de vergers naturels ou replantés.

Un peu d’histoire …
Les premières traces de Parfondeval remontent à 1018 quand le village dépendait alors de la châtellenie de Rozoy. Hildegaud, en fondant le Chapitre de ce bourg, lui avait donné à perpétuité le patronage de la cure. En 1239, Yolande de Coucy, fille de Thomas II, la porta dans la maison Mortagne; puis Thomas, seigneur de Vervins, la donna en 1252 à sa mère Mahaud.

Ce village a du être complètement anéanti par les Espagnols vers le milieu du XVIème siècle et reconstruit suivant un plan préalablement établi, d’où la symétrie des rues. Au XVIIIème siècle jusqu’à la Révolution, il appartient aux comtes de Valentinois.

Haut lieu de l’Église réformée …
Bénéficiant de l’Édit de tolérance de 1787 et surtout à la suite du Concordat de 1801, les membres de la communauté chrétienne, adeptes de l’Église réformée, bien implantée en Thiérache et localement, auront, à partir de 1851, les moyens d’exercer leur culte. La commune et les protestants eux-mêmes contribueront à la restauration du temple achevé en 1858 deux communautés cohabiteront pacifiquement, concervant leurs coutumes respectives et disposant alors de deux édifices religieux et de deux cimetières.

Le côté pittoresque du village est partout présent : dans ses rues bordées de maisons aux couleurs chaudes, vers les rives paisibles de la Brune, à travers les pâturages plantés de pommiers, dans les chemins bordés d’aubépines qui offrent une vue imprenable sur ses toitures d’ardoises.

Son lavoir situé dans la partie basse du village fut construit vers 1850. Une autre fontaine, cachée au fond des bois est couverte depuis 1813.

L’église Saint Médard (classée monument historique)
Située sur le circuit des églises fortifiées de Thiérache, l’église, dédiée à Saint Médard, a été édifiée au XVIème siècle et remaniée en 1760. Le clocher-donjon est surmonté d’une flèche et flanqué de deux tours circulaires. Les arcades soutiennent le chemin de ronde et le portail de pierres blanches est de style Renaissance. Chœur et nef rectangulaires ainsi que les bas côtés datent du XVIIIème siècle.

Catégories : CommunesTerritoire